Concept

Théorie monétaire moderne: doctrine de circonstance ou réalisme visionnaire ?

Inspirée des travaux de Milton Friedman ou James Tobin, la Théorie monétaire moderne trouve une nouvelle légitimité dans la manière dont les États ont combattu la crise économique née de la crise sanitaire. C’est la leçon qu’en tire l’économiste Bernard Cherlonneix, s’appuyant sur la présentation de la TMM par celle qui en est aujourd’hui l’interprète américaine la plus reconnue, Stephanie Kelton.

Théorie monétaire moderne

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°860
La Théorie monétaire moderne (TMM) est si renversante, au sens propre, qu’on peut se demander si elle n’est pas simplement la rationalisation opportune d’un naufrage financier des États « occidentaux » croulant sous le déficit et la dette – comme l’ont été, en leur temps respectif, le modèle d’équilibre budgétaire de l’économie classique en régime de monnaie convertible, puis le keynésianisme de la relance globale en temps de récession et le monétarisme des changes flottants après la suspension de la convertibilité-or du dollar, chaque mode économique venant à point nommé fournir la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet