L'interview

« Même si la guerre prend fin rapidement, nous ne nous attendons pas à un rebond significatif en 2023 »

Jeffrey Francks Directeur adjoint du département européen, chef de mission pour la France et l'Autriche fonds monétaire international (FMI)

Après avoir rencontré la délégation française dans le cadre des Réunions de printemps du Fonds monétaire international (FMI) à Washington, Jeffrey Franks a accordé un entretien à Revue Banque. Un avant-goût des thématiques qu’il abordera lors des consultations du FMI prévues à Paris en juillet.

« Même si la guerre prend fin rapidement, nous ne nous attendons pas à un rebond significatif en 2023 »

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°870
Le conflit en Ukraine a poussé le FMI a baissé de 3 % à 2 %, entre janvier et avril, sa prévision de croissance du PIB en 2022 dans les économies européennes avancées. Pour la France, ce choc de croissance est plus modéré : 0,6 pb (de 3,5 % à 2,9 %) que pour d’autres pays européens, notamment l’Allemagne, qui voit sa prévision chuter de 1,7 pb à 2,1 %. Pourquoi ?Par rapport à ses pairs européens tels que l’Allemagne, la France est moins exposée aux effets directs de la guerre en raison de son recours massif à l’énergie nucléaire et de sa faible dépendance au gaz russe (les importations de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet